La semaine de l’action bénévole 2019

Share on facebook
Share on twitter
Semaine bénévoles 2019

Pour clore La Semaine de l’action bénévole, nous vous présentons des bénévoles qui se sont mérités des honneurs cette année. Puis nous vous partageons 4 petites entrevues faites avec certains de nos bénévoles.

 

En 2019, nous sommes extrêmement fiers de voir que nos bénévoles ont été grandement reconnus pour leur dévouement et leur implication.

 

En effet, 3 de nos fidèles bénévoles ont été mis en nomination pour obtenir d’important prix de reconnaissance de l’action bénévole au Québec.

 

En février dernier, M. Yves Déziel, membre du C.A., entraineur de basketball en fauteuil roulant et bénévole au CIVA, a été invité à la Citadelle de Québec afin de recevoir la médaille du souverain pour les bénévoles.  Cette médaille reconnaît les réalisations bénévoles exceptionnelles de Canadiennes et Canadiens de partout au pays.

 

Puis le 11 avril, c’était au tour de Sylvie Sauvé, ancienne paralympienne en athlétisme et entraineur bénévole de boccia junior, d’être finaliste le Prix de la Bénévole d’expertise lors du Gala de reconnaissance de l’action bénévole de Montréal. Bien qu’elle n’ait pas gagné le prix, nous sommes fiers de sa nomination à titre de finaliste.

 

Vendredi le 12 avril, Daniel Thériault, responsable de l’activité de quilles, s’est vu remettre le Prix de Bénévole de l’année dans la catégorie ‘’15 ans et plus de bénévolat’’ lors de la Soirée de reconnaissance des bénévoles du Sud-Ouest. Ce prix reconnaît la contribution exceptionnelle du bénévole au sein de son organisme et son implication exemplaire au sein de la communauté.

 

Entrevue express:

 

François Bourbonnière, ancien paralympien de boccia, entraineur  et bénévole.

Laurie-Ève Côté, athlète de basketball en fauteuil roulant et bénévole.

Pierre Seguin, parent d’une athlète de powerchair soccer et entraineur bénévole.

Qais Khairzada, athlète de basketball en fauteuil et bénévole.

 

  • Depuis quand es-tu bénévole au CIVA?

François: J’ai commencé à être bénévole en 2012 suite à ma retraite du boccia. Il y avait un tournoi et aucun entraineur alors je leur ai offert mon aide. Puis, j’ai pris une petite pause et je m’offrais occasionnellement pour aider lors de certain événement. 

Cette année, je me suis joins à l’équipe d’entraineurs de boccia junior.

 

Laurie-Ève: Si je ne me trompe pas je suis bénévole au CIVA depuis l’été ou l’automne passé. J’ai choisi le CIVA parce que j’avais envie de redonner à un organisme qui m’apporte beaucoup, basket et sorties diverses, et je trouve que la mission du CIVA est super importante. Trop de gens avec des handicaps physiques vivent dans l’isolement. 

 

Pierre: J’ai débuté en 2013 en tant qu’entraîneur-adjoint pour l’équipe de powerchair soccer du CIVA et je suis entrainer depuis maintenant 4 ans.

Suite à la dissolution de son équipe à St-Jérome, ma fille Caroline a été invitée par Jean-Philippe Bureau (joueur) et Josée Quenneville (gérante de l’équipe) à se joindre à l’équipe de Boucherville. 

Elle a accepté immédiatement car l’atmosphère et le climat entre les joueurs lui plaisaient. 

Comme j’étais entraîneur à St-Jérome, j’ai alors décidé de donner un coup de main à Daniel Hébert, l’entraîneur de l’équipe.

 

Qais: Je suis bénévole pratiquement depuis mon inscription au basketball en 2008.

J’adore le basketball alors, quand j’ai l’occasion de pouvoir aller le présenter à d’autres, par exemple lors des baskethon ou des activités de promotions, je me propose toujours pour aider.

 

  • Qu’est-ce que cela t’apporte?

François: Après ma carrière d’athlète, c’était naturel pour moi de redonner aux autres.

J’ai toujours aimé le boccia et je m’en ennuyais beaucoup. En m’impliquant bénévolement, c’était une façon de garder contact avec le sport.

J’adore coacher! Lorsque j’aide Sylvie et Alain, j’ai l’impression que je suis capable de remettre ma passion et je vois que je fais une différence pour les joueurs.

 

Laurie-Ève: Être bénévole pour le CIVA m’apporte beaucoup de choses. Je me sens utile, appréciée et épanouie. J’ai l’impression de m’impliquer dans quelque chose de concret et qui fait une différence dans la vie des gens. Je me souviens à un des cours d’arts, une des participantes avait dit qu’elle aimait beaucoup travailler avec moi et que j’étais comme un soleil. Les autres participants étaient d’accord, ça m’a fait du bien de voir que je mettais un peu de joie dans leur journée. 

 

Pierre: De voir les joueurs discuter, rire ensemble en personne et non pas via un écran m’apporte beaucoup. 

Pour eux, c’est souvent la seule occasion de sortir de leur demeure pour venir côtoyer des gens.

 

Qais: J’aime voir d’autres gens et échanger avec un. C’est un plaisir de partager ma passion avec de nouvelles personnes.

 

  • Quel est ton meilleur souvenir au CIVA?

François: C’est définitivement quand j’ai annoncé à une pratique que j’allais aller aux Jeux paralympiques d’Athènes en 2004. J’étais très ému et fier de l’annoncer à mes collègues.

 

Laurie-Ève: Meilleur souvenir au CIVA… il y en a beaucoup, mais il y en a deux qui me reviennent!

Le premier est quand j’ai été faire du traîneau à chiens avec le CIVA un hiver. C’était vraiment une belle journée! 

Le deuxième est à un des tournois A de basket-ball. Pendant la partie, à un moment j’étais près du panier et j’avais la balle. Disons que ce n’est pas quelque chose qui arrive souvent. J’hésitais à m’essayer pour un lancé, mais même les joueurs de l’équipe adverse m’encourageaient à le faire, et me laissaient clairement une chance en ne me bloquant pas. J’ai finalement lancé et j’ai réussi mon panier (miracle). Tout le monde était content pour moi et m’a félicité, incluant l’équipe adverse. 

 

Pierre: Un de mes meilleurs souvenirs est lorsque l’équipe du Civa a remporté les séries de fin de saison et le défi sportif en 2016.  Puis de voir des membres de notre équipe être sélectionnés pour l’équipe du Québec et même pour l’équipe du Canada.

Mais les meilleurs moments sont surtout de voir les sourires d’Ariane ou d’Audrey lorsqu’elles marquent un but.

 

Qais: C’est lors du défi sportif en 2018,  mon équipe et moi nous étions donnés comme défi de gagner la médaille d’or et nous avons réussi! On était vraiment content et fier!

 

  • Pourquoi recommanderais-tu de faire du bénévolat au CIVA ?

François: Parce qu’il y a beaucoup de respect. C’est vraiment comme une grande famille et c’est très valorisant de voir les sourires des jeunes et des adultes qu’on aide.

 

Laurie-Ève: Je recommanderais de faire du bénévolat au CIVA, tout simplement parce que c’est un organisme formidable. Leur mission de promouvoir la vie active chez les personnes vivant avec différents handicaps est essentielle. De plus, les possibilités de bénévolat sont très variées. Avec eux, je me suis impliquée dans des cours d’arts, j’ai fait des conférences, j’ai compté les points lors d’un match de basket et j’ai participé à des événements super intéressants, comme le congrès des sports adaptés.

 

Pierre: Je recommande à tout le monde de s’impliquer pour cette merveilleuse organisation qui met les membres en premier plan.

Ils ont une équipe formidable qui est toujours présente lorsqu’on a besoin d’elle.

 

Qais: C’est toujours super agréable de pouvoir rencontrer de nouvelles personnes et de se rendre utile!